Les premières interrogations posées, il s’agit maintenant d’avoir une approche détaillée. Nous allons vous aider à lister des informations concrètes en vous appuyant sur des moyens précis, en vous incirant à vous poser des questions que vous n’auriez pas abordées a priori. Allons-y !

Votre enfant est unique

C’est l’identité et la personnalité de votre enfant qui va définir le style de son anniversaire.
• Et ça lui fait quel âge ? Juste pour rappeler que l’autonomie, les capacités, les goûts ne sont pas les mêmes à 3 et à 12 ans.
• Si j’avais à résumer son caractère ? Est-il plutôt du style calme et discret ? Timide ? Ou bien – bouge-bouge » ? Sportif? Aime-t-il danser? Se mettre en avant? Gèrc-t-il facilement son relationnel ou faut-il intervenir ? Est-il celui-ci qui souhaite chaque année inviter les trois mêmes bons copains ou est-il du genre à inviter toute sa classe ?
• « Mais qu’est-ce que tu souhaites vraiment ? » Vous a-t-il fait des propositions ? Qui veut-il inviter ? A-t-il déjà imaginé comment allait se dérouler cette fête ? A-t-il une attente précise ? Voudrait-il aller dans un autre endroit, pour une activité particulière ? A-t-il déjà des idées de jeux ou bien faut-il l’aider ? Accepte-t-il facilement les propositions ?

Combien de temps êtes-vous prêt à consacrer ?

• Établissez des critères en fonction de vos disponibilités : vous qui vous connaissez bien, êtes-vous de ceux qui s’y prennent à l’avance ou des spécialistes du dernier moment ? Travaillez-vous beaucoup ou avez-vous du temps libre ? Quel temps pouvez-vous consacrer exclusivement à l’événement ?
• Et pour la gestion de votre propre énergie avant et pendant la tête, qu’est-ce qui peut vous couper les jambes ?
Quelles sont vos ressources en dynamisme ?

Votre personnalité compte aussi

• Quels sont vos talents particuliers ? Êtes-vous plutôt bricoleur? Inventif? Pouvez-vous réaliser vous-même vos canes d’invitation ? préparer des cadeaux pour les invités ?
• Avez-vous le sens pratique ? Aimez-vous la couture ? la peinture ? le théâtre ? Pouvez-vous animer un groupe ?
• Souhaitez-vous que votre enfant se débrouille tout seul ? Aimez-vous faire la cuisine ? Aimez-vous inviter ? Aimez-vous le monde ? Supportez-vous le bruit ? Saurez-vous décorer votre appartement ?
• Si vous venez de répondre non à toutes ces questions, vous avez deux solutions : embaucher une bonne copine ou un vrai copain pour vous suppléer, ou avoir une meilleure estime de vous ! En général, la réponse que nous avons a ce type de questionnaire est : « D’accord, je ne suis pas champion toutes catégories, mais, si on m’explique, je veux bien comprendre et je devrais y arriver !  »

Réfléchissez aux conditions matérielles
• Possédez-vous du matériel de bricolage ? Avez-vous un peu de place ? Habitez-vous a proximité de commerces ? L’endroit où vous vivez esi-il facilement accessible ? Possédez-vous une voiture ?
• L’espace : avez-vous un appartement ou une maison ? Y a-t-U une pièce assez grande pour recevoir du monde ? (Combien de chaises pouvez-vous mettre autour de la table ? Disposez-vous d’un jardin ? Avez-vous accès à un local extérieur ?
• El la météo ? Au cours de quelle saison aura lieu l’anniversaire ? Quelles solutions de repli si le temps tourne ?
• Énoncées comme cria, toutes ces questions peuvent vous paraître un peu bêtes, mais elles ne le sont pas tant que ça ! Lorsque l’on décompose un gros problème en sous-problèmes, en essayant de les résoudre l’un après l’autre, on passe de la masse informe au produit défini et les solutions deviennent plus appropriées. Alors, bête peut-être, mais ça marche !

Et maintenant faites le tri !

• listez tout ce qui est possible, selon les moyens que vous avez, et procédez par élimination.
• Maintenant vous pouvez définir le style de la lete que vous allez organiser avec lui pour cet anniversaire.
• Réfléchissez toujours en vous disant : « Voilà ce que je peux faire » , et jamais en disant : « J’aimerais bien faire cela, mais je ne peux pas.  »
• Bien entendu, C’EST À VOUS DE DECIDER. Vous pouvez faire le choix de vous surpasser pour marquer le coup ou de dire que, cette année, on organise une fête plus tranquille. En effet, certaines étapes méritent un vrai rite : comme la fin ou le début d’un cycle scolaire, le passage à l’âge de raison ou en sixième, un déménagement, un changement d’école…
Tous ces moments où il faut marquer le coup parce que c’est un événement dans la vie de votre enfant, de sa famille, un passage, quelque chose d’irréversible finalement !
• Et redisons-le encore : une fête personnelle, exceptionnelle n’est pas forcément synonyme de gigantesque ! La justesse, la tendresse, la délicatesse ne nécessitent pas du grand spectacle ! Vous n’êtes pas dans une émission de télé et le bonheur ostentatoire est souvent insolent pour les autres.

Commentaires