Petits, moyens et grands

• Nous avons choisi de proposer, dans cet ouvrage, des bonnes idées regroupées en chapitres par catégorie d’âge. Parce que nous savons comme vous que les besoins et les envies ne sont pas les mêmes selon le nombre de bougies qu’on plantera sur le gâteau d’anniversaire.
• Cela permet une présentation plus pratique, sans se poser sans arrêt la question de l’adaptation à l’âge. Et c’est toujours mieux d’éviter certaines erreurs, par exemple celle de proposer une activité non réalisable parce qu’inadaptée aux compétences des enfants, et de provoquer la déception.
• Bien sûr, nous n’oublierons jamais que votre enfant est particulièrement en avance pour son âge, c’est normal, tous
les parents en sont persuadés ! Mais, vous qui le connaissez bien, vous pourrez réajuster, sans oublier que ses camarades peuvent être très différents de lui !

Pour les petits, de grands moyens

• Si vous organisez un anniversaire avec des très jeunes enfants, cela va demander des moyens plus importants. Les petits doivent être accompagnés avec un vrai sens de l’organisation matérielle et dans un climat serein et chaleureux.
• Ils ont besoin d’assistance sur le plan pratique : pour manger, pour s’habiller, pour aller aux toilettes… Pour comprendre et accepter qu’ils ne sont pas tout seuls !
• La présence permanente d’adultes est indispensable. Les activités doivent être organisées et nombreuses, puisqu’ils ne tiennent guère plus d’un quart d’heure sur un même centre d’intérêt.
• Ce qui va les rassembler, c’est tout ce qui tourne autour des histoires, des bruits, des sons, des lumières et du mouvement. Ils adorent les histoires de belles princesses, de fées et des sorcières qui font un petit peu peur mais pas trop longtemps. Pour les petits, c’est l’univers, le climat chaleureux que vous allez créer pour l’occasion.
• le plus gros travail sera dans b préparation car ils ne pourront guère vous donner un coup de main, et leur sens du temps est aussi très parcellaire. La surprise fonctionne souvent mieux que l’excitation à la préparation. Bien préparé entre quelques adultes qui s’entendent correctement ensemble,I`après-midi se déroulera ensuite en vrai bonheur et bien trop vite ! Faire court, rester sur l’envie, c’est toujours mieux que ces après-midi interminables qui finissent en eau de boudin…
• Et cela ne veut pas dire être présent en permanence pour les occuper. Inutile de leur coller aux baskets pour voir si tout se passe bien. Votre rôle consiste à mettre en place les outils pour jouer, éventuellement lancer un jeu et y participer, puis les laisser continuer sans vous.

Pour les moyens, donnez-vous les moyens

• Les entants d’âge moyen, ceux du cycle 2, sont plus autonomes – pour ne pas dire plus dégourdis ! – mais ont besoin également un bon encadrement, car ils sont particulièrement dynamiques et ont vraiment besoin de bouger!
• C’est l’âge où ils ont plein d’idées. Ix rôle du parem est de les aider à se canaliser pour pouvoir entamer des choses possibles. Ce qui est passionnant, c’est de trouver avec eux le moyen de les aider à mettre en œuvre des actions.

Pour les grands, faites les choses en grand

• Les plus grands sont encore plus autonomes que leurs cadets, et l’adulte peut avoir une présence plus effacée. Ces enfants sont capables d’organiser un spectacle seuls, de préparer un gâteau ou de danser alors que les parents sont dans une autre pièce.
• Et puis, à cet âge, on a plus de capacités pour entre-prendre des actions de plus grande ampleur. Il suffit d’une étincelle, qu’ils vous sentent réellement disponibles pour qu’ils soient prêts à vous suivre dans ce que vous leur proposerez.
• Ils sont encore spontanés et l’on dirait presque qu’ils sentent intuitivement que ces dernières années avant l’adolescence, avant les classes secondaires, sont l’adieu à l’enfance avec son innocence et son insouciance.
• Le travail des adultes est dans l’aide à la préparation, le soutien logistique, la sécurité physique, objective plus qu’affective.
• Cependant, même si le style d’une fetc dépend fortement de l’âge des participants, il ne fait pas tout. Bien d’autres éléments vont donner le ton. À tout âge, vous pouvez opter pour la pleine nature ou bien un jeu collectif à la maison, un spectacle ou une boum.
• Nous vous donnons toutes les pièces du jeu de construction, à vous de les articuler à partir des nombreux éléments qui jalonnent ce livre. C’est un peu comme un puzzle, avec une dose d’expérience (vous connaissez déjà un peu les jeux qui plaisent beaucoup à votre enfant et ceux qui marchent !), une bonne dose de curiosité, une pointe de bon sens et une pincée d’insouciance, fct puis faites confiance aux enfants, ils doivent apprendre aussi à se gérer en groupe, roi de la fête ou pas !

Combien de temps et combien d’argent ?

• D’abord le temps et l’argent que vous souhaitez et pouvez mettre pour l’occasion.
• Votre objectif? La réussite ! L’important est de bien calculer le rapport entre l’investissement temps b qualité du moment et l’investissement financier,
• Votre entant ne vous demande pas des dépenses somptuaires. il vous demande simplement que vous lui consacriez du temps rien qu’à lui. ht surtout pas de la longueur de temps impatient ou un stress épuisant dans l’urgence, non. du temps de disponibilité de qualité: « Maman, papa, j’ai envie que vous vous occupiez de moi pour me montrer combien je suis important pour vous, et cet anniversaire est l’occasion de me le montrer ! » C’est d’autant plus important si votre entant fait partie d’une fratrie ou d’une famille recomposée.

À l’économie

• « Écoute, on n’a pas trop de sous en ce moment, mais je te promets qu’on va organiser un anniversaire vraiment top ! » : c’est peut-être la première chose à dire à votre enfant si, en ce moment, les cordons de b bourse sont un peu serrés. « Je n’ai pas envie de mettre tout notre argent dans cet anniversaire, je ne participe pas au concours du meilleur parent organisateur d’anniversaire. On va faire quelque chose qui nous plaît vraiment et qui nous ressemble – peut être une
bonne réponse à un enfant un peu trop exigeant.
• Et puis les enfants d’aujourd’hui sont très au fait des problèmes économiques de notre société, leur en parler à cette occasion les responsabilise aussi.
• Vous avez un petit budget à mettre dans cette fête ? Eh bien, misez sur des décorations simples avec des matières premières peu onéreuses : rouleaux de papier crépon, chutes de tissu, draps ou vieux rideaux. Fabriquez vos cartes d’invitation vous-même, et rien ne vous oblige à offrir des cadeaux à tous les invités. Pour le goûter? Des gâteaux basiques et bien décorés feront la joie des gourmands, les bonnes recettes simples ne coûtent pas plus cher ! Quant au déroulement, il existe une quantité de jeux sans investissement matériel qui amusent petits et grands. Alors, pour une fois, l’argent, ce n’est vraiment pas le problème !

Vous souhaitez y mettre le prix

• Si vous souhaitez une fête plus grande, plus festive, vérifiez votre budget, ça peut monter très vite, un « petit plus » s’ajoute à « un autre petit plus » !
• C’est vrai que, avec un peu plus de budget, les choix sont plus variés : un plus grand nombre d’invites, de vrais petits cadeaux pour chacun, de superbes décorations, et, pourquoi pas, une prestation extraordinaire : sortie de ski, de bateau, balade à poney, week-end en gîte, comédien à domicile…
• Ce sera un souvenir inoubliable pour les enfants, mais attention ! cela vous demandera de l’organisation et sans doute plus de responsabilités. Abandonnez surtout le « Je n’ai pas le temps, je te fais un chèque… », * Tu as besoin de combien ? » franchement odieux.
• Et surtout posez-vous la question de savoir si ça ne mettra pas en difficulté les petits invités qui ont moins de moyens. Étaler sa richesse, même par générosité, même si on veut proposer à son enfant ce que Ton n’a jamais pu avoir loisque Ion était petit, OC n’est pas forcement un bon cadeau pour lui. Le côté sacrifice des parents, c’est aussi lourd à porter ! Il vaut mieux qu’il se souvienne que plusieurs parents de ses copains ont pris du temps pour animer un super-anniversaire, que d’avoir eu l’impression d’être le roi des consommateurs d’un seul jour.

 

Commentaires