• Vous êtes pressé, vous n’avez pas le temps de préparer des cadeaux ou, tout simplement, vous n’en avez pas envie. Ce n’est pas une obligation. C’est vous qui invitez et qui décidez. Rien ne vous oblige à faire « comme les parents de la grande Janine ou ceux du petit Pierre».
• Et en aucun cas vous ne devez être gêné ou stressé si vous n’avez pas les moyens de réaliser certaines opérations, vous êtes le seul maître à bord. Alors, agissez selon vos envies, vos moyens et votre cœur, et surtout oubliez la pression sociale qui veut que tout le monde fasse plus ou moins la même chose. Après tout, une simple chanson ou seulement le plaisir d’être invité est déjà suffisant. N’oubliez pas, les enfants sont là pour apprécier le bonheur d’être ensemble. Ce qui est important, c’est que la fête corresponde au caractère de votre enfant et que l’organisation soit faite en accord avec lui. Vous pouvez dire non et justifier vos choix, sans avoir la crainte d’être « une mauvaise mère ou un père qui s’en moque » !

Commentaires